La recette Barilla du mois: Petit gratin de Girandole aux champignons des bois, huile de noisette et chapelure

La recette Barilla du mois: Petit gratin de Girandole aux champignons des bois, huile de noisette et chapelure

Octobre

Jeudi 16 octobre 2014 — Tous les mois, Barilla vous propose une recette créative composée de produits Barilla et de légumes de saison.

[ Pour 2 personnes • Préparation : 15 min • Cuisson : 30 min ]

200 g de Girandole Barilla® • 200 g de champignons des bois (girolles, pleurottes et shitake) • 4 cuill. à soupe d’huile de noisette • 25 g de beurre • 25 g de farine • 25 cl de lait • 25 cl de crème fraîche liquide entière • 50 g de pecorino • sel, poivre

1. Préchauffez le four à 200 °C (therm. 6-7).

2. Nettoyez les champignons avec une feuille de papier absorbant humide et coupez les pieds terreux. Faites-les revenir rapidement dans une poêle avec 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Réservez.

3. Faites bouillir 2 l d’eau et ajoutez 14 g de sel. Versez les Girandole et faites cuire 11 minutes en remuant de temps en temps. Égouttez les pâtes en conservant l’eau de cuisson.

4. Pendant que les pâtes cuisent, faites fondre le beurre dans une casserole, ajoutez la farine d’un coup et fouettez rapidement. Ajoutez le lait et la crème fraîche et continuez de battre sur feu doux jusqu’à ce que la béchamel épaississe. Retirez du feu, ajoutez la moitié du pecorino, mélangez bien, salez et poivrez.

5. Dans un saladier, mélangez les Girandole, la béchamel et 2 cuillerées à soupe d’eau de cuisson, ajoutez les champignons et l’huile de noisette. Beurrez un moule à gratin, versez les pâtes et parsemez du reste de pecorino râpé.

6. Enfournez pour 20 minutes ou jusqu’à ce que le dessus du gratin soit doré.

Saviez-vous que...
« La production industrielle des Fusilli remonte à 1924, lorsque les frères Guido et Aurelio Tanzi, qui avaient émigré à New York, mirent au point la machine appelée fusilla qui permit, pour la première fois, de fabriquer des pâtes avec un trou au centre, parfait et régulier. Chaque région présente des variations de nom, de taille et de tradition gastronomique au niveau des sauces : en Sicile ils sont associés au pesto à la trapanese, dans les Pouilles, mais aussi dans le Latium, le développement du pastoralisme a favorisé les sauces à base de viande d’agneau. En Basilicate, où ils étaient le plat de choix du mardi gras avec une sauce au saucisson et au raifort, on attribuait également aux Fusilli le pouvoir de prédire le sexe des bébés : si une de ces pâtes, jetée dans l’eau bouillante, restait droite, elle annonçait un garçon à la mariée, si elle était horizontale, une fille. En Calabre, la tradition veut qu’une jeune fille risque de rester vieille fille si elle ne prouve pas à son fiancé qu’elle connait quinze façons de préparer les pâtes, et les Fusilli représentent la première épreuve. »